La dématérialisation : un acte colibri ?

Classé dans : dématérialisation | 0

Un jour, dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre. Seul le petit colibri s’activait allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu.

Après un moment, le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit :

 » Colibri ! Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ! « 

Et le colibri lui répondit :

« Je le sais, mais je fais ma part. »

Légende amérindienne

La légende orale amérindienne qui met en scène le colibri est devenue un emblème pour plusieurs associations et réseaux comme Terre et Humanisme de Pierre Rabhi agriculteur-philosophe qui oeuvre pour l’amélioration et la protection des conditions de vie et surtout la gestion des ressources avec modération.

Et si la dématérialisation dans les marchés publics était un acte colibri ?

Très peu de convaincus

Seulement 5% des procédures sont actuellement dématérialisées. C’est véritablement une goutte d’eau au regard des 100% envisagés pour 2018. Sont principalement en cause : la méconnaissance technologique, la disparition d’un levier mythique de distinction et surtout le manque d’envie.

95% des procédures demeurent en format classique. Bon nombre d’opérateurs économiques ne sont pas rassurés face aux éventuels bugs informatiques, un déraillement qui mettrait en péril la remise des plis à la dernière minute comme à l’habitude. Ainsi, l’apprentissage est repoussé car il représente des risques non maîtrisés.

Certains y voient une perte de repère. Ne plus avoir à peaufiner la présentation matérielle de la réponse à l’appel d’offres (papier de qualité, impression couleur, reliure stylée…) c’est ne plus pouvoir se distinguer dans le confort de la lecture de l’offre.

Au final, 100% de ceux-là n’ont pas envie d’anticiper parce que le jeu n’en vaut pas la chandelle et préfèrent évoluer par la contrainte des échéances.

Mais bientôt tous dans le même envol

Il s’agit d’amener l’ensemble des acteurs, acheteurs publics inclus, à adhérer à cet élan de dynamisme qui contribue à l’obtention de gains; et à constater qu’avant c’était avant… et que maintenant on compte sur la dématérialisation comme un acte d’achat public responsable.

A l’image du colibri, le dynamisme du battement de l’aile est mis à contribution pour la modernisation de la commande publique. Cette modernisation sera réalisée par une armée de colibris. L’exaltation non encore parfaitement partagée le sera par l’accompagnement et le partage des informations.

Tout cela pour des gains indéniables (délai et coût de transmission, délai et coût d’impression, de reproduction et de mise sous pli, traçabilté et archivage des remises de plis). La gestion matérielle rassurante n’est économe ni en temps ni en coût. Passer à la dématérialisation est une évolution organisationnelle, une conduite du changement à assurer sereinement.

Evidemment, chaque acte dématérialisé est une goutte d’eau supplémentaire à ajouter au moulin de la modernisation de la commande publique, à l’amélioration du quotidien et à la sauvegarde des ressources. Oui cela vaut donc le coup de s’y mettre !

 

JE SUIS COLIBRI.

Et vous?

 

 

 

Laissez un commentaire